Savoir s'affirmer, sans agressivité, ni passivité, les

4 étapes

Comment exprimer sa position, ses opinions sans agressivité ni passivité tout en tenant compte du point de vue de son interlocuteur ?

Réagir à chaud est rarement bon et nous empêche parfois d’être factuels. Nous risquons d’émettre une opinion, « c’est inadmissible que tu ne m’aies pas répondu dans les temps », suivie d’une accusation, « tu me déçois beaucoup », dans cet exemple une accusation agressive, qui plus est.Nous ne sommes pas responsables de l’émotion de notre interlocuteur et c’est aussi un travail d’apprendre à mieux réagir, à être à l’écoute de l’autre tout en gardant toujours à l’esprit notre objectif : préserver la relation, c’est à dire, trouver l’équilibre entre « s’autoriser à dire » ET « autoriser à dire ». Pour développer votre assertivité, voici le protocole en 4 étapes.

Décrire les faits

Etre factuel en décrivant la situation telle que vous l’avez vécue, sans jugement ni reproches permet de poser un cadre de discussion. Décrivez de façon neutre et factuelle la situation en utilisant le « Je » : « Je constate que je n’ai pas reçu le dossier X alors que nous étions d’accord pour que je le transmette à 17h à Louiza ».

Exprimer ses sentiments  

Il convient d’utiliser le « Je » pour exprimer son ressenti de manière authentique, libre et positive : « Je suis déçu(e), mécontent(e), agacé(e)… ».Quand vous utilisez le « Je », vous assumez la responsabilité de vos propos et de vos émotions : « Je suis agacé(e) quand tu ne réponds pas au téléphone. ». Au contraire, le « Tu » est accusateur. Votre interlocuteur se sentira agressé : « Tu m’agaces quand tu ne réponds pas au téléphone. »

Proposer des Solutions 

Le « S » de solutions consistera à ouvrir le dialogue, à impliquer votre interlocuteur et lui demander de faire des propositions concrètes : « Qu’allez-vous faire pour… ». Si les idées viennent de lui, il y a plus de chances qu’il les applique par la suite. Evaluez les solutions envisagées. Demandez à votre interlocuteur l’aide dont il a besoin plutôt que de l’assister en faisant directement des propositions : « De quelle aide avez-vous besoin?". Choisissez ensemble les actions à mener pour résoudre le problème.

Conclure positivement 

Indiquez les conséquences positives ou les risques de la situation pour en montrer l’importance : « Voilà ce que nous allons y gagner… ». Définissez un plan d’action et des points de suivi : « Donc nous sommes bien d’accord, tu analyses les données du cahier des charges et nous faisons un point mercredi prochain pour regarder les points d’assouplissement possibles ». Être à l’aise pour formuler un désaccord ou une critique constructifs demande du temps et de l’entraînement.

TIPS & TRICKS

Comment exprimer sa position, ses opinions sans agressivité ni passivité tout en tenant compte du point de vue de son interlocuteur ?

Restons en contact

Contact

SUR LES RESEAUX SOCIAUX