Prendre de la hauteur pour mieux réagir, la méthode en 4 temps

Savoir prendre du recul signifie d’être en capacité de vivre une situation en l’observant de façon détachée, en prenant en compte l'autre et en restant soi, de manière à cerner clairement son rôle, son intérêt et son objectif. Réfléchir avant d’agir et non réagir sous le coup de l’émotion, au quart de tour, guidé par ses émotions, n'est pas toujours facile. 

Voici les 4 étapes de la méthode pour prendre du recul dans des situations stressantes .

Repérer les situations qui déclenchent toujours le même type de réactions 

Action, réaction ! Étonnamment, vous avez tendance à toujours reproduire le même type de comportement dans des situations qui se ressemblent. Vous savez, à postériori, que ce n’était pas la bonne manière de faire mais « je n’ai pas pu m’empêcher, c’est plus fort que moi ! ». La 1ère étape est donc de repérer toutes ces situations stressantes, celles dans lesquelles votre émotion a pris le dessus.

Revenir aux faits pour prendre de la distance émotionnelle 

Comprendre ce qui déclenche nos réactions automatiques et distinguer l’objectif du subjectif mais aussi le factuel de l’émotionnel pour arriver à relativiser. L’émotion a pris le pas sur les faits tangibles. Il faut revenir à l’essentiel et se baser sur les faits. Vous pouvez commencer par décrire la situation, nommés vos émotions et vos pensées (ce que je me suis dit).

Prendre quelques minutes quotidiennement pour s’auto-observer / analyser

S’entrainer « à froid » pour mieux réagir « à chaud». Car prendre du recul, c'est avant tout prendre le temps de s'interroger, de faire un pas de côté pour visualiser les choses dans leur ensemble, de les analyser, d’identifier les conséquences de ce qui s’est passé pour moi et dans ma relation aux autres. En relativisant la situation, on garde son calme, sa confiance en soi pour pouvoir agir autrement par la suite. Prendre du recul, c'est avoir de la hauteur face à une situation complexe, c’est un moyen d’adopter un positionnement différent, celui de l’observateur. Apprendre à s'auto-observer, en revenant quotidiennement sur des situations vécues avec une forte charge émotionnelle, est en soi un exercice de prise de recul.

Passer d’un comportement automatique à un comportement stratégique 

Réflexion, action ! Agir en fonction de ses priorités, de ses objectifs, de son rôle et de son bien-être c’est prendre en compte un signal d'alerte, souvent les signes physiques de l’émotion pour enclencher le mécanisme de prise de du recul "à chaud".

Savoir prendre du recul signifie d’être en capacité de vivre une situation en l’observant de façon détachée, en prenant en compte l'autre et en restant soi, de manière à cerner clairement son rôle, son intérêt et son objectif. 

SUR LES RESEAUX SOCIAUX